#24 La 24e SIM de Versailles

21.4.18

La 24e SIM de Versailles 1900 1903 ou 1907
Revenons sur la carrière militaire de Monsieur Eugène. Il a donc été renvoyé dans ses foyers en novembre 1898 après avoir fait un an seulement de service militaire au lieu des trois réglementaires, grâce à la dispense due à son statut d'étudiant aux Langues O.  Or s'il s'en est bien tiré jusque là, il n'en a pas fini pour autant avec l'uniforme. A cette époque, chaque homme avait en tout 25 ans d'obligations militaires à faire ! Trois ans dans l'armée active, sept dans la réserve, six dans la territoriale et neuf dans la réserve de la territoriale.

Aussi, il passe dans la réserve de l'armée active le 1er novembre 1900. Les réservistes sont les soldats d'appoint, qui doivent se tenir prêts à rejoindre leurs corps en cas de mobilisation et de convocation pour des manœuvres ou exercices. Il y avait deux manœuvres obligatoires, chacune d'une durée de quatre semaines. Monsieur Eugène écopa d'une de plus en tant que dispensé de l'année active. Il a effectué ces périodes d'exercice dans la 24e Section d'Infirmiers Militaires (SIM) en 1900, 1903 et 1907. C'est son livret militaire récupéré aux archives de Paris qui nous le dit. La SIM servait à approvisionner le personnel de santé militaire sur le terrain. 

On peut donc décemment penser que la photo a été prise lors de l'une de ces périodes. Ces tenues blanches (ou presque !) sont caractéristiques de celles des infirmiers de l'armée à l'époque. Le képi posé sur le banc est un modèle apparu dans l'armée en 1884 et qui restera en usage jusqu'en 1914. Pas de numéro du régiment sur le képi. 

Et nous savons – une fois n'est pas coutume – que la photo n'a pas été prise par Monsieur Eugène... pour la simple raison que Monsieur Eugène se cache parmi ces jeunes pioupious en blouses blanches ! Les paris sont lancés...

Vous aimerez aussi…

2 commentaires

  1. Monsieur Eugène est le pioupiou chevelu au centre du premier rang !

    Qu'est-ce que je gagne ?

    M.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh eh ... réponse dans un prochain épisode ...

      Supprimer